Le temps d’un été, l’évocation de ce qu’il laisse dans nos souvenirs, il fait chaud sans doute, et toutes ces nuits fantasmées à la belle étoile, une lumière crue souvent, et les cœurs qui battent. Ce cœur ouvert, vestige d’une opération chirurgicale, d’une fouille scientifique, chacun devant sa propre introspection, ce tous, devenu Témoin multiple d’une survivance. Un été ou l'Incandescence d'une confession.