Squid, photographie, 40/30cm
Squid, photographie, 40/30cm

Je n’ai jamais réussi à m’extraire trop longtemps même en y mettant de la bonne
volonté de mon statut « d’animal » évoluant dans une nature plus ou moins conquise
et détournée majoritairement pour et par une seule espèce vivante « l’homme »


Les fossiles courants présentés ici qu’ils soient d’ammonites (céphalopodes)
ou de poissons datent de la période géologique Crétacé et proviennent
du champagne crayeux ou du brésil (araripe) ; Ils m’interrogent sur ce qu’il restera de nos poissons et crustacés dans nos assiettes dans quelques siècles.
Ludwig Feuerbach, au 19ème siècle, a écrit entre autres « Nous sommes ce que nous mangeons » ou encore « La nourriture affecte non seulement le physique mais aussi la conscience et la pensée »
Effectivement la nourriture est un mode de communication inter et intra-espèces.
Un moyen de transmission géniale s’il en est : énergétique, recyclage, « communion », transcendance voire réincarnation.
Certains peuples dit primitifs avaient très bien compris cela.
Nous avons tous l’âge de la terre, voir bien plus l’âge de notre galaxie…
Tous nos éléments constituants que nous empruntons à la terre, ne sont en fait que des molécules recyclées provenant de l’eau, des roches, de la terre à chaque fois extraite par notre nourriture sans exclure la part transmise par nos parents et enrichies à chaque génération.
Peut-être qu’un jour, dans une époque lointaine des êtres, peut-être différents, contempleront des fossiles humains.
A une différence près : l’humain s’est créé plus ou moins volontairement une époque à son image, participant à sa propre fossilisation.

 

Nicolas Rabadeux, Plongeur Pro I B, Photographe / 06 64 80 08 43
mail : nickrjd@yahoo.fr